En poursuivant votre navigation sur https://together.memisa.be vous acceptez l'utilisation de cookies et autres technologies similaires pour assurer le fonctionnement nominal du site web (par exemple maintenir votre connexion).

Fermer

A Bokonzi, un nouvel échographe pour prévenir les complications pendant la grossesse 

Ces 6 derniers mois, l’Hôpital Général de Référence de Bokonzi, situé dans la province du Sud-Ubangi (RD du Congo), a accueilli 1224 patient.e.s. Pour assurer leur bon suivi, jusque 20 échographies devraient être réalisées quotidiennement. Pourtant, depuis le début de l’année, l’hôpital fonctionne sans échographe suite à une panne de l’ancien appareil. L’hôpital le plus proche est celui de Bangabola. Il est situé à 75 km et lui non plus n’a pas d’échographe à disposition, impossible donc d’y transférer les patient.e.s qui ont besoin d’une échographie. 

Des échographies régulières sont nécessaires pour diminuer les risques pendant une grossesse

Les échographies sont également primordiales lors d’une grossesse, pour suivre le développement du fœtus. Il est généralement recommandé aux futures mamans de faire quatre échographies pendant leur grossesse pour limiter le risque de complications. « L’absence d’échographe peut avoir de graves conséquences. C’est grâce aux échographies que les éventuelles complications peuvent être détectées à temps et que les décisions peuvent être prises en toute connaissance de cause. Si un bébé a le cordon ombilical autour du cou par exemple, l’accouchement ne devrait pas se faire par voie basse. On comprend donc l’importance d’avoir toutes les informations à disposition pour pouvoir agir au mieux / correctement. »  Dr MABE Benjamin, HGR Bokonzi 

Le nouvel échographe servira aux patientes de l’hôpital de Bokonzi ainsi qu’aux patientes de toute la zone de santé. Les centres de santé avoisinant ne disposant pas d’échographe, les femmes sont généralement référées à l’hôpital de Bokonzi pour réaliser leurs échographies.

 « Il y a 8 mois, nous avons reçu une femme enceinte avec de vives douleurs abdominales. Comme nous n’avons pas d’échographe et grâce à mon expérience, j’ai eu le réflexe de la référer immédiatement à l’Hôpital. La patiente a pu bénéficier d’une échographie et on a remarqué un décollement du placenta avant accouchement. L’échographie lui a sauvé la vie. » Colette, infirmière Titulaire de l’Aire de Santé Comuele (ZS de Bokonzi)

13.000 € sont nécessaires pour acheter un échographe et un stabilisateur de tension* 

Pour compléter l’achat de l’échographe, l’hôpital de Bokonzi prendra à sa charge la réhabilitation de la salle d’échographie (500 €), l’approvisionnement trimestriel en gel et lingettes (200 €) et l’installation de panneaux et d’une batterie solaire pour l’échographe (2000 €).

Soutenez les mamans de Bokonzi et aidez-nous à acheter un nouvel échographe ! Créer une liste de naissance solidaire et demandez à vos proches de faire un don à Memisa. Chaque montant compte ! 

 

Le stabilisateur de tension est utilisé afin de protéger l’appareil en cas de pics de tension électrique. 


Depuis 2003, l’hôpital ZOL de Genk est jumelé à la zone de santé et l’HGR de Bokonzi. Pour en savoir plus sur le partenariat : http://together.memisa.be/events/evenement-Ziekenhuis-Oost-Limburg


Si vous souhaitez que les dons figurant sur votre liste restent anonymes (nom/prénom et montant), veuillez nous contacter au 02/454 15 49 ou via [email protected]

 

158 803,55 €

Partager cet événement